Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 07:54

Je l'évoquais jeudi dernier, suite aux dernières élections, le rapport de force à la Brie Francilienne est compliqué, rendant cet établissement public de coopération intercommunal peu efficace.

Hier soir avait lieu le premier conseil communautaire post-élections. Il a commencé sans la nouvelle opposition roisséenne, Sylvie Fuchs et Nasser Bounazou n'étant pas capable d'arriver à l'heure, Olivier Copin et Françoise Gleyse ne daignant même pas se déplacer.

Première délibération, l'élection du Président de la Brie francilienne. Un seul candidat, Jean-Claude Gandrille, conseiller municipal de Pontault. Au vu du rapport de force (20 élus de gauche, 20 élus de droite et 2 ras du front), gauche et droite ont été obligés de trouver un accord de gouvernance. Il n'y aura donc pas de véritables projets sur cette mandature pour l'agglo, essentiellement de la gestion de l'existant...

Sauf, à en croire le discours du nouveau Président, le rattachement de la Brie francilienne à une autre intercommunalité, ce qui aurait enfin du sens. Pour rappel, c'est qu'en 2010 alors conseiller municipal, j'avais proposé, m'opposant à une interco à 2.

Mais l'accord de gouvernance ne comprend pas que cela. Il faut aussi régaler les oppositions municipales. Et là, on rit jaune. Pour Pontault, la 8ème vice-présidence est donnée à la droite. Droite qui présente deux candidats, l'union électorale éclatant déjà... C'est bien triste. Et pour Roissy, la 9ème vice-présidence échoit à François Gleyse, absente pour son élection. Pitoyable.

Je m'attendais alors à ce que le F-Haine en profite pour faire son couplet UMPS, mais j'en fus pour mes frais. Christophe Bertin, le représentant du parti aux idées nauséabondes a pourtant fait deux interventions, toujours à côté de la plaque.

Il ne nous reste plus qu'à espérer que la Brie francilienne soit très rapidement intégrée dans une intercommunalité plus grande ou les projets communs ne se résument pas à une piscine  et un cimetierre!

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 16:50

Souvenez-vous, notre communauté d’agglomération a été créée en catimini, sans concertation, il y a 4 ans. A l’époque, je m’y étais opposé, ne voyant pas l’intérêt d’unir 2 villes seulement.

La Brie Francilienne, quel avenir?

A l’issu des élections, mon propos est toujours d’actualité. En effet, avec ce scrutin où, pour la première fois, les élus communautaires sont choisis lors des élections municipales, la Brie Francilienne risque fort de se retrouver difficilement gérable. Et pour cause, la répartition des 42 sièges se répartit de la façon suivante :

  • 20 élus UMP (Pontault et Roissy)
  • 15 élus socialistes (Pontault),
  • 4 élus communistes (Roissy)
  • 2 élus FN (Pontault)
  • 1 élue Front de gauche (Pontault)

Qui va donc gouverner ? 20 élus de gauche (quoique divisés sur Pontault) feront face à 20 élus de droite, avec 2 élus FN en position d’arbitre. Si on imagine l’extrême droite s’opposer à ce qu’elle qualifie d’UMPS, aucune majorité ne pourra se dégager. Rappelons en outre qu’un pourvoi en annulation des élections municipales est en cours sur Pontault, avec de bonnes chances de faire revoter nos voisins. Ce qui risque de compliquer davantage la donne dans les mois à venir.

On peut donc penser que notre intercommunalité ne réalisera que très peu de projets, se contentant de gérer à minima l’existant : le nautil et le cimetière !

Le premier conseil communautaire post élections aura lieu le vendredi 18 avril à 20h30 dans la salle «Madame sans gêne » à Pontault.

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 15:24
Roissy et ses intercos

Le prochain conseil municipal aura lieu le lundi 14 avril. Il n’aura que peu d’intérêt en termes de débat : c’est un conseil technique qui vise à nommer les élus représentant la commune dans différents syndicats et conseils d’administration.

Pour la première fois, il ne sera pas question de désigner de représentants  à la Brie Francilienne, ceux-ci ayant été élus au suffrage universel le 30 mars. D’ailleurs, il faudra bientôt que je fasse un article à ce sujet…

Aujourd’hui, je m’intéresse aux prochaines désignations, notamment dans les syndicats intercommunaux. Oui, on a beau avoir une communauté d’agglomération, la commune fait également partie d’autres intercommunalités :

  • Le syndicat intercommunal des transports scolaires, financé essentiellement par le syndicat des transports d’Ile de France,
  • Le syndicat intercommunal de gestion du centre de secours des sapeurs-pompiers, les pompiers étant gérés par le SDIS, établissement public financé par le département, les communes et les intercommunalités,
  • Le syndicat intercommunal pour la restauration collective, un héritage de Sylvie Fuchs,
  • Les syndicats mixtes pour le ramassage et le traitement des ordures ménagères (SIETOM),
  • Le réseau de vidéocommunication de l’Est parisien, canal coquelicot.

Si certains de ces syndicats spécialisés ont un réel intérêt pour nos concitoyens, d’autres en revanche ne servent pas à grand-chose. Malgré plusieurs explications, je n’ai toujours pas compris le rôle du syndicat pour les pompiers. En effet, le centre de secours est construit depuis bien longtemps et est intégré au SDIS 77. A quoi peut donc servir ce syndicat ?  Autre exemple, celui des transports scolaires. En résumé, il sert à faire des marchés avec des sociétés de car pour emmener les lycéens au Lycée Charles le Chauve, le tout avec un financement casi intégral du STIF. Pourquoi le STIF ne gère-t’il pas directement ces marchés ? A-t-on réellement besoin d’un syndicat intercommunal pour cela ?

Je n’ose imaginer que cette multiplication d’intercos ne voie sa justification qu’avec les quelques indemnités supplémentaires qui tombent dans l’escarcelle de certains élus. Il est grand temps de réfléchir à une cure de remise en forme de nos collectivités territorial, de réformer le fameux « millefeuille territorial » comme l’a nommé Manuel Valls dans son discours de politique générale.

Repost 0
Published by Cyrille - dans La vie roisséenne
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 22:08

calcul.jpgVendredi 4 avril, le conseil municipal d’installation avait lieu. L’ordre du jour, très restreint pour l’occasion, comprenait l’élection du Maire et de ses adjoints. Avec l’augmentation de la population, notre commune dispose désormais de 35 conseillers municipaux. En application de l’article L2122-2 du code général des collectivités (CGCT), cela engendre un maximum de 10 maire-adjoints.

 

Lors du premier conseil, il a donc été voté 10 maire-adjoints. Et 10 adjoints ont été élus par le conseil municipal. On peut d’ailleurs les voir sur la photo de famille diffusée sur le site web de la commune.

 

Par contre, si on cherche à en avoir la liste (toujours sur le site web communal), ils ne sont plus que 9 ! Alors forcément, je ne peux que me poser la question du pourquoi. Les hypothèses ne manquent pas :

  • L’un des adjoints a démissionné de ses fonctions à peine élu,
  • L’un des adjoints ne peut l’être (problème d’incompatibilité, articles 2122-4-1 à L2122-6 du CGCT),
  • Le site web de la commune est mal conçu et ne peut avoir que 9 adjoints (oui, c’est tiré par les cheveux),
  • Le service communication de la commune a commis une coquille bien involontairement, coquille qui sera alors bientôt réparée !

Attendons donc de voir ce qu’il en est ! Nul doute que l’explication donnera des indications sur ce début de mandat…

 


Ajout du 08/04 au matin

Il s'agissait bien d'une erreur. A la suite de mon article, le service communication a corrigé la coquille. Olivier Bianchi, conseiller municipal de la nouvelle majorité, a bien été élu Adjoint au maire vendredi dernier.

 

Doit-on blâmer le service qui était encore sous la coupe serrée d'Olivier Copin la semaine dernière? Ou bien la nouvelle équipe qui ne vérifie pas le travail effectué? A chacun son interprétation...

 

la liste des élus telle qu'elle apparaissait lundi soir : à télécharger

Repost 0
Published by Cyrille - dans La vie roisséenne
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 09:17

pommot.pngLes élections municipales chez nos voisins Pontellois-Combalusiens ne se sont pas déroulées correctement. En effet, la liste dirigée par Cédric Pommot, ancien adjoint au maire Monique Delessard, a subi un revers antidémocratique.

 

Je n'évoquerai pas le pourquoi de sa canditature face à Mme Delessard qui voyait en lui il y a un an son digne succcesseur. Cela justifierai un, voire plusieurs, articles.

 

Le 23 mars, tous les français étaient invités à s'exprimer par les urnes lors du 1er tour des municipales. Nos voisins ne faisaient pas exception et avaient reçus 5 professions de foi, et 5 bulletins de vote. Le choix était large, de l'extrème gauche à l'extrème droite.

Mais voilà, Cédric Pommot a fait une erreur en n'inscrivant pas sur ses bulletins la nationalité de 2 de ses colistiers. Pourtant, jusqu'au matin du vote, personne n'y retrouve à redire. Tant la mairie, que la commission de propagande(*). Tout a été validé. Les bulletins erronés ont été distribués.

 

Et c'est lors des premières heures du vote, que, bizarement, certains se réveillent et découvrent cette erreur. Les bulletins ne sont pas valides. Ils ne seront considérés comme nuls. La décision est prise à 9h30, 1h30 après l'ouverture du scrutin. Il s'en suit dans la ville et les bureaux de vote une cacophonie sans nom.

Résultats, plus de 2000 électeurs (sur 11700) se sont exprimés en vain. C'est pourquoi, à mon sens,et au vu du score qu'aurait réalisé Cédric Pommot, la sincérité du scrutin a été altérée. 

 

Le candidat "privé de suffrage" a lancé une pétition sur son site web : http://cedricpommot2014.fr/

 

La démocratie est un bien précieux que nos ancêtres ont acquis dans le sang et les larmes. Protégeons-là !

 

(*) La commission de propagande est un organe désigné par le Préfet afin de s'assurer que l'ensemble des documents de la campagne officielle (bulletins, circulaires, affiche) soit mis à disposition des électeurs, dans le respect du code électoral.

Repost 0
Published by Cyrille - dans Chez nos voisins
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 21:19

echarpe2.jpgCe soir, vendredi 4 avril, une page se tourne à Roissy en Brie : Mathilde Priest-Godet a été élue, sans grande surprise, maire par le premier conseil municipal de la mandature.

 

Ce soir, c'était le dernier discours de Sylvie Fuchs, qui peut se résumer en un mot : pitoyable.

 

Ce soir, je ne suis plus conseiller municipal, je suis redevenu un simple citoyen qui ne représente que lui-même.

 

Repost 0
Published by Cyrille - dans La vie roisséenne
commenter cet article

Présentation

  • : Blog politique de Roissy en Brie en Seine et Marne
  • Blog politique de Roissy en Brie en Seine et Marne
  • : Blog personnel d'un ancien conseiller municipal de la ville de Roissy en Brie
  • Contact

Catégories